vendredi 7 avril 2017

Jeudi 6 avril 2017 : Busy - Vorges-les-Pins - Thoraise

Distance : 17 km - Dénivelé positif : 510 m


L'indice IBP d'effort est de 61, (suivant l'échelle de la FFRP) un score compris entre 51 et 75 correspond au niveau 3 qualifié de "PEU DIFFICILE". La randonnée pédestre nécessite un certain engagement physique qui reste toutefois mesuré. Ce niveau correspond à des randonnées pédestres modérées.

En cliquant sur "Trace et Fichier .gpx" vous accédez à la trace de la rando via le site "Visugpx". Le fichier ".gpx" est téléchargeable depuis ce site. 
Pour avoir le fond de carte IGN au 1/25000 :












LE CHÂTEAU de MONTFERRAND

C’est un des fils de Jean I, Jean II, qui fit construire le château fort de Montferrand dont seuls subsistent aujourd’hui les enceintes extérieures et le donjon, ancien logis du seigneur, qui comportait vraisemblablement quatre étages.
Une douzaine de familles, sujets du seigneur du lieu, s’y abritaient, les seigneurs de Montferrand ne résidant pas sur place mais à Besançon. Ils n’y venaient que de temps en temps, pour chasser, s’informer de ce qui s’y passait, percevoir leurs revenus, ou, en temps de guerre, pour y organiser la défense.
La garde du château était confiée à un capitaine châtelain, deux gentilshommes et dix hommes d’armes secondés, en temps de guerre, par les « Retrahants »,  paysans chargés de garder le château sous peine d’amende.
Le château possédait deux chapelles dédiées à Saint Nicolas et à Saint Barthélemy.
Il fut assiégé par les Français de Charles d’Amboise en 1480 (à ce moment, Louis XI faisait pour la deuxième fois la conquête de la Franche Comté) et à nouveau en 1587.
C’est pendant la guerre de dix ans (1632 – 1642) qu’il abrita pour le dernière fois les sujets de la seigneurie. Un acte du 16 août 1683 constate qu’il est en ruine.
Aujourd’hui, ses imposantes ruines se dressent au-dessus de la vallée du Doubs. (propriété privée / 354 mètres d’altitude). Inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques le 8 juin 1926).









Chapelle Notre-Dame du Mont

En juin 1575, les huguenots français et allemands entrent à Besançon. Ils envahissent l’hôtel de Marguerite Perenot de Granvelle, Dame de Thoraise, sœur du cardinal de Granvelle. Elle fit le vœu, si elle en réchappait, de bâtir un oratoire sur le Mont où elle irait prier et remercier « Notre- Dame » de l’avoir sauvée.
Une petite chapelle fut construite en 1614. Dédicacée en 1648, elle fut dédiée à Notre Dame de l’Annonciation. Plusieurs fois détruite et reconstruite pour être ensuite dédiée à Notre-Dame de l’Assomption.
Au début du 18ème siècle, le site fut confié à la confrèrie de Notre Dame du Mont, qui opéra également des reconstructions. Après la dissolution de cette confrèrie en 1792, la chapelle tombe en ruines. Elle est à nouveau reconstruite en 1872 avec l’architecture que nous connaissons encore aujourd’hui. 







Le Tunnel de Thoraise

Il a été construit en 1850 par Jepppe Hein, Céline Saraiva et Olivier Vadrot. Percé sous la colline de Thoriase, long de 150 m, il permet au canal Rhin Rhône de couper la boucle du Doubs. Les promeneurs  peuvent l'emprunter.














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire