lundi 27 mars 2017

Jeudi 30 mars 2017 : Ney - Loulle - le Surmont


Distance : 19 km - Dénivelé positif : 420 m


L'indice IBP d'effort est de 58, (suivant l'échelle de la FFRP) un score compris entre 51 et 75 correspond au niveau 3 qualifié de "PEU DIFFICILE". La randonnée pédestre nécessite un certain engagement physique qui reste toutefois mesuré. Ce niveau correspond à des randonnées pédestres modérées.

En cliquant sur "Trace et Fichier .gpx" vous accédez à la trace de la rando via le site "Visugpx". Le fichier ".gpx" est téléchargeable depuis ce site. 
Pour avoir le fond de carte IGN au 1/25000 :










Les empreintes de dinosaures
de Loulle

À l'automne 2004, monsieur Jean-François Richard effectue son footing dans la région de Loulle. Il passe à proximité d'une carrière inexploitée depuis trente ans et y remarque une série d'empreintes formant une ligne. Ayant travaillé sur le site des empreintes de Coisa, il y reconnait immédiatement une piste de sauropodes. Il fait part de sa découverte au service de l'architecture et du patrimoine du Jura. C'est le point de départ d'une formidable découverte...pour la suite cliquer ici







Lapiaz de Loulle

Le lapiaz, mot d’origine jurassienne et dérivé du latin lapis (pierre), est une formation géologique résultant du ruissellement dans les roches de type calcaire de pluies qui dissolvent la roche.

Le CO2 atmosphérique, ajouté au CO2 dégagé par la respiration des organismes au sol, dissout le calcaire et sillone le sol de nombreuses rigoles, fissures et crevasses de taille variable.

Facilement accessible et spectaculaire, le lapiaz de Loulle, près de Champgnole, est sans doute le plus beau. Dénudé sur la plus grande partie, c’est une immense dalle calcaire légèrement inclinée, sillonnée de failles et de crevasses. Des plantes grasses, des graminées, des buissons et des conifères poussent dans les crevasses.

Le lapiaz de Loulle aujourd’hui mis à nu et non actif, s’est probablement formé sous un sol forestier qui n’apparaît plus aujourd’hui, érodé par les glaciers présents encore il y a 20 000 ans dans le Jura.

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire