jeudi 29 septembre 2016

29 septembre 2016 : Le vignoble de Beaune et de Pommard

Distance : 18 km - Dénivelé : 400 m 




L'indice IBP d'effort est de 61, (suivant l'échelle de la FFRP) un score compris entre 51 et 75 correspond au niveau 3 qualifié de "PEU DIFFICILE". La randonnée pédestre nécessite un certain engagement physique qui reste toutefois mesuré. Ce niveau correspond à des randonnées pédestres modérées.

En cliquant sur “Trace et Fichier .gpx” vous accédez à la rando via le site “Visugpx”.
Le fichier “.gpx” est téléchargeable depuis ce site.

Trace et fichier GPX


Vignoble de Beaune et Pommard


Histoire

Antiquité :
L’édit de l'empereur romain Domitien, en 92, interdisait la plantation de nouvelles vignes hors d’Italie ; il fit arracher partiellement les vignes en Gaule afin d’éviter la concurrence. Le vignoble résultant suffisait aux besoins locaux. Mais Probus annula cet édit en 280. En 312, un disciple d'Eumène rédigea la première description du vignoble de la Côte d'Or.

Moyen Âge :
Dès le début du vie siècle, l’implantation du christianisme avait favorisé l’extension de la vigne par la création d’importants domaines rattachés aux abbayes. Ainsi l'abbaye de Cîteaux (créée en 1098) avec des plantations en Côte-d'Or. En l'an 1395, Philippe le Hardi décida d’améliorer la qualité des vins et interdit la culture du gamay au profit du pinot noir dans ses terres. Enfin en 1416, Charles VI fixa par un édit les limites de production du vin de Bourgogne. À la mort de Charles le Téméraire, le vignoble de Bourgogne fut rattaché à la France, sous le règne de Louis XI.

Période moderne :
Ronsard écrivait et se réjouissait : « ... qu'un si petit endroit puisse donner naissance à un si grand vin! ». Henri IV appréciait ce vin. À la révocation de l'Édit de Nantes, certains habitants de Pommard, de religion protestante, furent obligés d'émigrer et ce sont eux qui importèrent le vin de leur pays et le firent connaître là ou ils étaient. 
Louis XV aimait le pommard.
Aussi, en 1700, l'intendant Ferrand rédigea-t-il un Mémoire pour l'instruction du duc de Bourgogne lui indiquant que dans cette province les vins les meilleurs provenaient des « vignobles [qui] approchent de Nuits et de Beaune ».

Période contemporaine xixe siècle :
En 1826, le vignoble de Pommard comptait environ 700 hectares de vignes, mais comprenait aussi des surfaces produisant des vins ordinaires. Dans les décennies 1830-1840, la pyrale survint et attaqua les feuilles de la vigne. Elle fut suivie d'une maladie cryptogamique, l'oïdium.
Victor Hugo appréciait beaucoup ce vin. Le millésime 1865 a donné des vins aux teneurs naturelles en sucres très élevées et des vendanges assez précoces. À la fin de ce siècle arriva deux nouveaux fléaux de la vigne. Le premier fut le mildiou, autre maladie cryptogamique, le second le phylloxéra. Cet insecte térébrant venu d'Amérique mis très fortement à mal le vignoble. Après de longues recherches, on finit par découvrir que seul le greffage permettrait à la vigne de pousser en présence du phylloxéra.

xxe siècle
Le mildiou provoque un désastre considérable en 1910.
Henri Gouges avait rejoint au niveau national le combat mené par le sénateur Joseph Capus et le baron Pierre Le Roy de Boiseaumarié qui allait aboutir à la création des appellations d'origine contrôlée. Il devint le bras droit du baron à l'INAO.
Le Pommard est devenu AOC en 1936.
À partir de 1970, les importants achats des États-Unis ont entraîné une augmentation très importante des prix. À la fin des années 1970, ce vignoble comptait 340 hectares de vignes. Les techniques en viticulture et œnologie ont bien évolué depuis 50 ans (vendange en vert, table de triage, cuve en inox, pressoir électrique puis pneumatique, enjambeur qui remplace le cheval dans les années 1960-1970...).










Classification du vignoble bourguignon

Le vignoble bourguignon comprend 84 appellations d'origine contrôlées (AOC) : 9 appellations « régionales » et « sous-régionales », 41 appellations communales ou « villages »(avec 562 dénominations « premiers crus » sur ces appellations « village ») et 34 appellations « grands crus ».






Pommard 

Pommard remonte en fait à la plus haute Antiquité. Ce nom provenait, dit-on, de Pomone, la déesse des fruits et des jardins, que ses premiers habitants vénéraient. En 1004, le village s'appelait Polmareum qui deviendra pendant toute la durée du XIIIe et XIVe siècles Pomareum, du latin Pomarium qui veut dire « verger ».


















Parc de la Bouzaise

Parc de 5 ha situé sur la source de la Bouzaize. Plan d'eau où l'on peut canoter. Jeux d'enfants 5 à 12 ans (dont certains sont accessibles aux enfants en fauteuil). Le petit parc animalier et le jardin anglais en font un agréable lieu de détente. L'extrémité de l'île proche de la résurgence de la rivière est orné d'un nu en bronze du sculpteur belge Irénée Duriez intitulé Béléna (en référence à la source du centre ville, origine de Beaune).



dimanche 4 septembre 2016

2 septembre 2016 : Les Crêts du massif du Pilat

Distance : 10 km - Dénivelé : 300 m 





L'indice IBP d'effort est de 35, (suivant l'échelle de la FFRP) un score compris entre 26 et 50 correspond au niveau 2 qualifié de "ASSEZ FACILE". La randonnée pédestre présente peu de difficulté physique. Ce niveau correspond aux promenades et petites randonnées.

En cliquant sur “Trace et Fichier .gpx” vous accédez à la rando via le site “Visugpx”.
Le fichier “.gpx” est téléchargeable depuis ce site.

Trace et fichier GPX