vendredi 20 novembre 2015

Rando du 19 novembre 2015 : Salins sentier des Gabelous

Distance : 22 km - Dénivelé : 272 m


L'indice IBP d'effort est de 63 (suivant l'échelle de la FFRP). Un score compris entre 51 et 75 correspond au niveau 3 qualifié de "PEU DIFFICILE".La randonnée pédestre nécessite un certain engagement physique qui reste toutefois mesuré. Ce niveau correspond à des randonnées pédestres modérées.

En cliquant sur “Trace et Fichier .gpx” vous accédez à la rando via le site “Visugpx”.
Le fichier “.gpx” est téléchargeable depuis ce site.

Trace et fichier GPX



Le Sentier des Gabelous

Une longue canalisation, appelée saumoduc, reliait autrefois les salines de Salins-les-Bains et d’Arc-et-Senans, alimentant la manufacture royale en eau salée. 21 km de tuyaux attirant la malveillance des contrebandiers, prêt à toutes les ruses pour détourner un peu du précieux liquide. Pour lutter contre ces pillages répétés, les gabelous, les douaniers du sel, arpentent continuellement le saumoduc. Le Sentier des Gabelous est né.

Un sentier didactique

Pour valoriser cette artère symbolique et le lien historique entre les deux salines, les trois communautés de communes du pays de Salins, du val d’Amour et du canton de Quingey ont mandaté le réseau des MTCC pour transformer le chemin en sentier didactique. 15 panneaux thématiques ont été installés le long du sentier, racontant l’histoire captivante du sel dans la région : des premiers captages d’eau salée à la construction de la Saline Royale, de l’instauration de la gabelle à la contrebande, du commerce de l’or blanc au développement du thermalisme… Certains panneaux s’arrêtent même sur d’anciens vestiges de l’activité salinière : ici une ancienne maison de garde, là des berges maçonnées, là encore une voûte permettant au saumoduc de passer sous la route…








Port-Lesney


Bien que la date de sa construction soit difficile à déterminer, il existe à Port-Lesney un pont en pierre à trois arches dès le xve siècle, qui permet au village de devenir un point de passage privilégié vers Besançon. Néanmoins du fait de sa conception ancienne (larges piliers et voûtes peu élevées), le pont provoque d'importantes inondations en période de crue. Afin de remédier à cette nuisance, une quatrième arche est construite à la fin du xve siècle, puis une cinquième finXIXe. Après une crue particulièrement importante en 1931, une enquête est lancée pour la réalisation d'un nouveau pont, qui offrirait moins de résistance à l'écoulement de la rivière. La construction du nouveau pont débute en 1938, et s'achève en 1940. Enfin, onze ans après la construction d'un pont plus moderne, le premier pont est finalement détruit en 1951. Seule une arche est alors conservée, encore en place à l'heure actuelle. Le village présente donc la particularité d'avoir possédé deux ponts pendant plus de dix ans, de 1940 à 1951.

Cuvette de Perrichon

La commune abrite la « cuvette de Perrichon », un des bâtiments de transit de la saumure sur le saumoduc reliant Salins-les-bains à la Saline royale d'Arc-et-Senans. Datant de la fin du xviiie siècle, le bâtiment est inscrit aux monuments historiques depuis 2009












Notre-Dame de Lorette

La chapelle de Lorette est accessible à partir de la route qui rejoint Port-Lesney à Cramans, et bénéficie d'une très belle vue sur la vallée de la Loue en contrebas.


Cet ermitage a été construit en plusieurs étapes : le chœur, aux murs très épais, constitue la partie la plus ancienne (construction estimée au xive siècle) ; des chambrettes attenantes dateraient du début du XVIIe, une nef du début du XVIIIe ; enfin une grande salle soudée au chœur par son mur nord est de construction moderne. À l'extérieur, on peut admirer un magnifique toit en pierre.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire